Cette authentique et singulière rencontre
qui permet à chaque chose d’être réinventée.

Découvrez l’art de la transcendance
selon CHARLES ZUBER

Charles Zuber

l’inspirateur identitaire
Charles Zuber était un maître. Dans l’ombre, cet artisan matérialisait de folles réalisations pour les plus prestigieuses enseignes de haute joaillerie.« Un homme qui avait du génie pour trouver des solutions à des concepts improbables. Un homme capable de prouesses d’orfèvre, doté d’un talent créatif sûr et d’un sens inné de l’innovation. Un homme dont le savoir-faire a permis aux plus grandes marques horlogères et joaillières mondiales de briller. »Il avait ce génie rare d’être capable de mêler les techniques ancestrales de la haute-joaillerie aux compétences de la micromécanique utilisée en horlogerie.

Charles Zuber

l’inspirateur identitaire
Charles Zuber était un maître. Dans l’ombre, cet artisan matérialisait de folles réalisations pour les plus prestigieuses enseignes de haute joaillerie.« Un homme qui avait du génie pour trouver des solutions à des concepts improbables. Un homme capable de prouesses d’orfèvre, doté d’un talent créatif sûr et d’un sens inné de l’innovation. Un homme dont le savoir-faire a permis aux plus grandes marques horlogères et joaillières mondiales de briller. »Il avait ce génie rare d’être capable de mêler les techniques ancestrales de la haute-joaillerie aux compétences de la micromécanique utilisée en horlogerie.

LES ORIGINES

Avant de prendre forme, les réalisations de Charles Zuber avaient pour habitude d’être couchées sur du papier millimétré. Y figuraient ainsi leurs calibrages et leurs perspectives. Puis, armé de patience, il façonnait la matière à partir de son tour, créait les armatures nécessaires pour garantir la tenue et la solidité de la pièce. Les formes naissaient, les silhouettes s’affinaient, et les pierres précieuses ou semi-précieuses prenaient place. De temps à autre, il fallait faire appel à des solutions mécaniques, de microsystèmes de charnière ou d’ouverture.
Charles Zuber, habile à ces jeux séculaires, sut aussi intégrer dans son artisanat les techniques contemporaines de moulage. Il s’en fit de nouvelles alliées dans la réalisation des bijoux complexes que les plus grands lui réclamaient. Aujourd’hui, sous la baguette de chef d’orchestre de Vincent Perego, les métiers pluriels de la bijouterie, s’organisent autour des chefs-d ’œuvres joailliers signés CHARLES ZUBER.

LES ORIGINES

Avant de prendre forme, les réalisations de Charles Zuber avaient pour habitude d’être couchées sur du papier millimétré. Y figuraient ainsi leurs calibrages et leurs perspectives.Puis, armé de patience, il façonnait la matière à partir de son tour, créait les armatures nécessaires pour garantir la tenue et la solidité de la pièce.Les formes naissaient, les silhouettes s’affinaient, et les pierres précieuses ou semi-précieuses prenaient place.De temps à autre, il fallait faire appel à des solutions mécaniques, de microsystèmes de charnière ou d’ouverture.Charles Zuber, habile à ces jeux séculaires, sut aussi intégrer dans son artisanat les techniques contemporaines de moulage. Il s’en fit de nouvelles alliées dans la réalisation des bijoux complexes que les plus grands lui réclamaient.Aujourd’hui, sous la baguette de chef d’orchestre de Vincent Perego, les métiers pluriels de la bijouterie, s’organisent autour des chefs-d ’œuvres joailliers signés CHARLES ZUBER.

LES ORIGINES

Avant de prendre forme, les réalisations de Charles Zuber avaient pour habitude d’être couchées sur du papier millimétré. Y figuraient ainsi leurs calibrages et leurs perspectives.Puis, armé de patience, il façonnait la matière à partir de son tour, créait les armatures nécessaires pour garantir la tenue et la solidité de la pièce.Les formes naissaient, les silhouettes s’affinaient, et les pierres précieuses ou semi-précieuses prenaient place.De temps à autre, il fallait faire appel à des solutions mécaniques, de microsystèmes de charnière ou d’ouverture.Charles Zuber, habile à ces jeux séculaires, sut aussi intégrer dans son artisanat les techniques contemporaines de moulage. Il s’en fit de nouvelles alliées dans la réalisation des bijoux complexes que les plus grands lui réclamaient.Aujourd’hui, sous la baguette de chef d’orchestre de Vincent Perego, les métiers pluriels de la bijouterie, s’organisent autour des chefs-d ’œuvres joailliers signés CHARLES ZUBER®.

COLLECTIONS

POMANDER

la lumière TRANSCENDED by CHARLES ZUBER

Sa forme d’ogive enserrée finement par un filet protecteur aux fils si fins qu’ils parviennent à s’effacer, offre toute la lumière aux pierres précieuses et semi-précieuses.
Lire la vidéo

Griffes arachnéennes et magie des matières

Pratiquant l’art du serti araignée, une griffe en métal précieux entoure les surfaces polies et riches en profondeurs de ce dôme taillé dans du jade lavande ou du jade noir, dans de l’améthyste violette ou verte, ou encore dans de la turquoise aux reflets de lagons.

Quartz traversé de rutile

Matériau rare en haute-horlogerie, des cheveux de cristal qui poussent au cœur des cristaux eux-mêmes, transformant les transparences du quartz en minuscules opacités.

Une collection riche en promesses

La collection Pomander se décline en une infinité de variations : bagues, colliers avec pendentif, colliers-écharpe proposés avec une chaîne inhabituellement longue de deux mètres et engrenée de perles, sautoirs, boucles d’oreille, studs (clous d’oreilles), bracelet esclave parsemé de studs…A cette multiplicité des genres de bijoux s’ajoutent les surfaces et les éléments d’une forme ogivoïdale ouverte à de nombreuses personnalisations.

PERFOS

la lumière TRANSCENDED by CHARLES ZUBER

La Perfos est habitée par un calibre Manufacture de forme. Elle s’est prêtée aux lumières créatives du designer Eric Giroud. Sa boîte est racée, puissante, pleine de contrastes, son cadran, particulièrement reconnaissable, se distingue par une ultra complexité synonyme d’une élégance sans compromission.

Lire la vidéo

Boîte et bracelet intégré

Avec son pourtour anglé, la conception de sa boite favorise la multiplication des faces et des surfaces, des contrastes et des textures.Le titane, l’acier, les trois couleurs d’or, le gris, le rose et le jaune de sa boîte, jouent des alternances ou des rencontres. A toutes les combinaisons possibles s’ajoutent les cinq couleurs de cadran proposées ainsi que, pour le bracelet, le choix du matériau de la boîte ou d’un cuir de la plus noble espèce.

Cadran d’exception

Sur fond noir avec des index gris rhodiés ou sur fond blanc avec des index pur noir façon touches de piano, une précision extrême est apportée à l’usinage des reliefs des sillons triangulaires : une première base cadran sur laquelle vient se poser une deuxième plaque minutieusement ajourée au laser. Chaque ouverture coïncide avec chacun des soixante index.

Live Bellerive​

4

0

7

0

11

0

29

1

4

0

4

0

7

0

9

0

4

0

4

0

3

0

Contactez-nous